Site Loader

Le lundi 21 septembre, un petit groupe de cavistes, barmans, distributeurs et brasseurs se sont réunis sous les derniers rayons de soleil au stade Déjerine, dans le 20ème arrondissement parisien. Leur objectif commun : récolter du houblon cueilli dans Paris Intramuros pour en brasser une bière en édition limitée.

L'Intramuros de la Parisienne
Intramuros: une bière locale à l’arrondissement près

Jean Barthélémy, brasseur et fondateur de la brasserie La Parisienne, est à l’initiative de ce brassage imaginé pour et par des locavores. Ayant remporté l’appel d’offre de la Mairie de Paris pour végétaliser la capitale, la brasserie a planté du houblon dans tout Paris (même sur l’Opéra de Bastille). Brassée avec des ingrédients français et des houblons on ne peut plus locaux, même la recette reprend des traditions locales avec une « petite bière ». En effet, ce style réputé dans les années 50s dans la capitale a depuis été oublié. Bière blonde de type pale ale à moins de 5°, une petite bière est légèrement houblonnée et aromatique, très facile à boire.

Un Beaujolais houblonné

En plus d’être locale, l’Intramuros est on-ne-peut-plus fraîche ! Les houblons cueillis seront brassés dans la semaine pour produire une bière des plus vertes et aromatiques. Après une fermentation d’environ 5 à 6 semaines, elle sera dégustée le 5 novembre, date de ce que l’on appelle maintenant le « Beaujolais de la bière ».

L'Intramuros : une bière locale
L’Intramuros: une bière brassée avec du houblon frais et local

Ayant déjà brassée l’Intramuros en 2019 et forte de son succès, La Parisienne remet la main à la patte mais cette fois-ci avec encore plus de houblon, pour plus d’arômes.

Rendez-vous donc dans le stade pour admirer ces 3 000m linéraires de houblons, tout au long du mur du stade. Avec 600 plans au total, le travail de récolte est assez minutieux ! Mais il permet d’admirer de près ces petits cônes verts aux arômes puissants et résineux.

Les houblons peuvent être divisés en deux catégories : aromatiques ou amérisants. Pour donner un exemple, les ales anglaises seront plutôt amères avec des houblons résineux et « huileux ». Les IPAs américaines vont être sur une aromatique très fruitée, portée sur les agrumes.

600 plans de houblons dans Paris Intramuros
600 plans de houblons sur 3 000m linéaire de stade

La brasserie a ainsi choisi trois variétés de houblon : le Centennial, le Challenger et le Cascade. Elles ont des propriétés communes plutôt aromatiques. Portées sur des nuances vertes et florales, elles créent une amertume plutôt herbacée et/ou résineuse.

La vigne du Nord

A Jean Barthélémy d’escalader l’échelle pour nous descendre des lianes de houblons. Une  fois coupées, ces lianes sont étendues sur une grande table afin que l’on puisse y prélever les houblons. On apporte un grand soin à la sélection : on ne veut que du vert, du frais, du juteux…

Le houblon, surnommé la « vigne du nord », pousse à la verticale avec de longues lianes. Pendant l’été, une liane de houblon en bonne santé peut pousser jusqu’à 15cm par jour ! Par conséquent, chaque liane peut atteindre 4 à 5m et 12 kilos ! Le houblon est ce petit cône que l’on retrouve en masse sur ces lianes. Frottez le donc dans vos mains : la lupuline, l’huile essentielle du houblon vous offrira une belle surprise aromatique. C’est cette lupuline qui donne toute l’amertume et l’aromatique à la bière.

Après une belle matinée de récolte au soleil, un déjeuner convivial et houblonné (bien sûr agrémenté d’un ou deux verres de bière)! On a hâte de pouvoir goûter au millésime 2020 de cette Intramuros; une bière moderne qui renoue avec son passé social et agraire.

Une récolte de houblon ensoleillée
Une récolte conviviale et ensoleillée

Alexandra Berry

Laisser un commentaire

Rejoignez notre communauté