Site Loader
Un barman attentif prepare un cocktail

Revenons sur l’histoire du cocktail , cette boisson élégante que nous avons le plaisir de déguster à nouveau dans nos bars préférés !

L’existence des cocktails est bien antérieure à l’ouverture du premier « American Bar » de Manhattan… Les anciennes civilisations mélangeaient déjà les alcools, mais la véritable mode des cocktails est apparue aux Etats-Unis dans la seconde moitié du XIXème siècle, grâce à l’afflux d’émigrants en Amérique et au melting-pot, à l’augmentation du niveau de vie et à la facilité de se procurer des produits du monde entier.
Dés les années 1920, les bars à cocktails étaient devenus une institution américaine bientôt copié en Europe et dans le monde entier.

L’origine du mot « Cocktail » se perd toutefois dans l’obscure histoire des bars. Pour certains, elle viendrait des plumes de queue de coq (cock’s tail) placées dans les verres en guise de bâtonnets mélangeurs ou pour indiquer la présence d’alcool – dernière hypothèse assez peu vraisemblable si l’on songe qu’à cette époque les spiritueux faisaient partie du quotidien. Des linguistes ont vu dans le mot une déformation du latin decoctus, « décoction ».

Ayant observé que la consommation de cocktails était très tôt en usage à la Nouvelle-Orléans, fondée par des Français, certains en conclurent que cocktail était dérivé de « coquetier ». Une autre explication linguistique fait appel à l’histoire des Cabaretiers qui, à l’époque coloniale, n’hésitaient pas à mélanger les fonds de tonneaux de rhum et de brandys. Moins alcoolisé et moins bon, cet alcool était vendu meilleur marché. Les habitués, informés des prix, demandaient un verre « au robinet » (Stop cock) tiré des fonds (tailings) de barils (cock tailings.)

En 1862, le professeur Jerry Thomas a publié le premier guide des cocktails : Bartender’s Guide or How to mix Drinks, où figurent déjà les Sours, Slings, Flips et autres types de Mixed Drinks, mélanges colorés que de plus en plus d’Américains aimaient déguster dans les bars.
En 1920-1933, la prohibition de l’alcool conduisit certains barmen à le masquer sous des mélanges de leur fantaisie, qui leur permettaient aussi une utilisation optimale des rares spiritueux dont ils disposaient. C’est ainsi que prohibition de l’alcool eut pour conséquence l’envolée des bars à cocktails.

Photo de Clovis Bois pour Unsplash :  Un verre de cocktail d'un beau rouge

Dès la fin de la seconde Guerre mondiale, les cocktails débarquèrent sur les zincs d’Europe et d’Allemagne. S’ils furent d’abord réservés aux bars des grands hôtels, chaque petite ville tenant à son importance voulut ensuite avoir son adresse de bar à cocktails.
A la fin des années 1980, les bars au style mondain un peu trop « appuyé » n’étaient déjà plus à la mode …

Enfin, il serait fou de penser que l’on peut réaliser de bons cocktails avec de mauvais produits.
Choisissez dans notre catalogue en ligne des produits qui vous ressemblent
Retrouvez notre sélection et nos coups de coeur

Guillaume Bisiaux

Laisser un commentaire

Rejoignez notre communauté