Site Loader

Qu’est-ce qu’une « Triple »?

Beaucoup de spéculations circulent sur ce qu’est une bière dite « triple »: triple fermentations, degré d’alcool fort, trois fois plus de céréales…

En fait, la notion de triple vient des abbayes où étaient brassées les bières. Durant le XIème siècle, la bière était essentiellement un produit religieux, brassée par et pour des moines. La majorité des brassins servis au quotidien étaient très peu fermentés, conçus pour apporter de l’énergie avec les céréales sans trop d’alcool. Cette bière était nommée bière « simple » ou Enkel, que l’on connait maintenant plutôt comme « bière de table ».

Ainsi, pour la haute hiérarchie, ou pour les invités, on rajoutait du malt à la bière afin de l’enrichir. Elle fermentait aussi un peu plus longtemps afin de produire la Dubbel. L’ajout de malt – et donc de sucres – augmentait par la suite le taux d’alcool. En conséquence, pour les convives d’exception, les Trippels étaient brassées avec encore plus de malt (et donc encore plus d’alcool) afin d’honorer leur présence.

Pour les fatales Quadruppels, parfois surnommées Abt., les moines ajoutaient des sucres aux brassins. Les gardes prolongées avec des gardes en tonneaux longues pour obtenir un résultat riche et liquoreux.

Donc la triple est une bière où l’on retrouve une belle texture ronde en bouche grâce au malt; avec un taux d’alcool souvent plus élevé du à la fermentation des sucres issus des céréales. Les plus connus étant les triples belges, elles offrent des nuances de fruits secs, de banane ou de clou de girofle. La diversité des Triple permet de satisfaire les amateurs comme les connaisseurs.

Le saviez-vous? La Triple Karmeliet est nommée ainsi non pas à cause de son style, mais parce qu’elle est brassée avec trois céréales différentes : froment, avoine et orge.

Quelle triple pour mon bar ? Je cherche …

A table ou au bar, une Triple pour chacun de mes clients !

Alexandra Berry

Laisser un commentaire

Rejoignez notre communauté