Site Loader

Reine du CHR, la bière a été pendant des décennies une des boissons les plus accessibles. Variété de goûts et de couleurs, prix d’achat adapté au plus grand nombre, degré d’alcool limité, fraîcheur … Aujourd’hui, les coûts de fabrication de la bière explosent.
Alors, notre demi-pression va t’il devenir le nouveau produit de luxe ?

Nous rassurons tout de suite les amateurs ! De bons moments de consommation les attendent encore et nous vous proposons de regarder cela de plus près pour comprendre pourquoi le prix du demi-pression augmente actuellement.

Explication en 4 points

  • La noblesse de la bière est d’être élaborée à partir de matières premières naturelles comme les céréales. Or, la récolte de malt (graine de céréales germée qui apporte le sucre à la bière) a été mauvaise en 2021.
  • 1 bouteille en verre sur 4 provient de l’étranger et d’ailleurs, 7 grandes usines qui approvisionnent l’Europe sont implantées en Ukraine ! En conséquence, la guerre impacte beaucoup la production et les usines d’embouteillage françaises subissent ces retards.
  • De plus, la guerre engendre aussi l’explosion des coûts du pétrole et du gaz nécessaires à la production et au transport de matières premières « sèches » . Cela a généré une augmentation du prix des contenants de plus de 30%. Toutes les industries ayant de gros besoins de verre mais aussi de carton sont concernés.
  • Enfin, le recyclage du verre perdu par exemple peut être local mais il est lui même très énergivore !
    Nous constatons qu’à tous les niveaux de la chaîne industrielle et commerciale, il est difficile d’échapper aux problèmes en cascade.
Tirage-pression
Le demi-pression : Nouveau produit de luxe ?

Notre demi-pression va t’il devenir le nouveau produit de luxe ? De la reflexion nait l’action

Les producteurs locaux , sont moins dépendants de l’acheminement des marchandises et sont donc un peu moins pénalisés.
Ils mettent à notre disposition une offre souvent alléchante et originale qui raconte une histoire. Leur histoire ! Et c’est passionnant.
Plus agiles, ils proposent des alternatives au verre : De plus en plus de bières spéciales sont par exemple conditionnées en canettes donc très recyclables. Elles séduisent certains cavistes mais aussi des CHR. La crise du covid à développé la vente à emporter et la consommation nomade.

Bières en terrasse un soir d’automne à Paris

Depuis des décennies, nous accédons à tous les produits sans nous poser trop de questions sur leur origine. Une nouvelle ère s’ouvre et nous prenons conscience des mutations engendrées par les crises successives de ces deux dernières années.
Comme souvent, ces mêmes crises engendrent des bouleversements et des comportements qui peuvent s’avérer positifs.
Toujours optimistes, nous proposons d’y voir une occasion unique de réfléchir à ce que nous consommons, à privilégier les producteurs vertueux, à agir ensemble pour une planète plus apaisée et plus équitable.

Et dans notre pays , rien ne remplacera jamais la convivialité du verre partagé sur une terrasse ensoleillée

David Zylberbogen

Directeur Général Délégué de J.Milliet.
Petit-fils de Monsieur Jacques Milliet, le fondateur de l’entreprise. Il fait partie de cette 3ème génération aux commandes qui perpétue l’esprit de cette maison tout en veillant à lui apporter la modernité nécessaire au travers d’un catalogue-produits riche et innovant et de services numériques favorisant une plus grande liberté aux clients.

« L’offre boissons caractérise le point de vente. A nous, partenaire historique des CHR parisiens et franciliens d’apporter les meilleurs solutions à nos clients professionnels pour leur permettre d’exprimer tout leur savoir-faire ».

Laisser un commentaire